Optique : comment bien choisir son assurance ?

 

L’un des postes de dépense santé le plus coûteux est l’optique. C’est aussi le poste le moins remboursé par la caisse d’assurance maladie. Et généralement, les prix pratiqués par les opticiens sur les montures, les verres correcteurs et les lentilles de contact sont très onéreux. Ce qui fait que la prise en charge par la Sécurité sociale ne suffit pas. Myopie, hypermétropie, astigmatisme, presbytie, déficiences de la vue… les dépenses en santé optique peuvent être très conséquentes. Pour corriger ce manque, il convient de souscrire une mutuelle santé adaptée aux frais d’optique.

La complémentaire santé collective, avec son socle de base sur les remboursements optiques, n’est pas forcément la plus adaptée, si vous avez des besoins spécifiques la souscription d’une surcomplémentaire santé est préférable.

Remboursement des frais optiques par l’Assurance maladie

L’Assurance maladie rembourse les frais optiques seulement à la hauteur de 60%. Un pourcentage qui concerne les lunettes de vue et les lentilles de contact. Le montant du remboursement de la Sécurité sociale est calculé en appliquant un pourcentage à une base de remboursement (BR). Il est défini par une nomenclature officielle connue comme la liste des produits et prestations (LPP). Inopportunément, ces remboursements ne sont pas suffisants. Dans la plupart des cas, le coût réel des soins d’optique est sous-estimé. C’est pour cela qu’il est essentiel de souscrire une mutuelle santé adaptée aux frais d’optique.

Même si les bases restent pareilles pour les bénéficiaires de l’allocation de solidarité pour les personnes âgées (ASPA) et de l’allocation supplémentaire du fonds spécial vieillesse, le taux se veut plus favorable, soit à 90%.

Montures de lunettes

Elles sont remboursées à hauteur de 60% pour les personnes majeures. On parle d’une base de 2,84 euros, soit 1,70 euro seulement. Pour les personnes mineures, le même taux s’applique à une base de 30,49 euros, soit 18,29 euros.

Verres de lunettes

Ils sont remboursées à hauteur de 60%. La base dépend du type et de la puissance des verres, mais aussi de l’âge de l’assuré. Comme pour les montures de lunettes, les bases applicables aux personnes majeures restent relativement basses.

Lentilles de contact

Elles sont remboursées à hauteur de 60% (maximum) d’un forfait annuel de 39,48 euros, soit 23,69 euros. Pour cela, il faut que les lentilles de contact correspondent à une pathologie spécifique et à une ordonnance médicale.

Verres de lunettes teintée

Ils sont remboursées à hauteur de 60%, comme il en est pour les verres de lunettes non teintées. Pour cela, il faut que les verres de lunettes teintées correspondent à une pathologie spécifique et à une ordonnance médicale. Elles ne sont pas systématiquement remboursées par la Sécurité sociale.

Avec ces taux, considérés comme faibles, les assurés sont contraints à financer eux-mêmes leurs soins d’optique. Le régime de base de la Sécurité sociale se déconnecte de la réalité du marché, car le coût moyen d’une monture avec verres simples se situerait entre 450 et 500 euros.

Comme les troubles de la vue sont des maux qui touchent une bonne partie de la population, nombreux sont ceux qui se tournent vers une mutuelle santé pouvant couvrir leurs frais optiques et ceux de leurs ayants-droits.

Choisir entre le remboursement en pourcentage et en forfait

Le mode de remboursement des frais d’optique dépend du contrat souscrit. Il y a le remboursement en pourcentage et le remboursement en forfait. Le remboursement en pourcentage est défini dans le contrat de couverture pour chaque type de dépenses d’optiques. Le taux de remboursement est variable, mais reste de manière générale, entre 100% et 500%. Il est déterminé en fonction de la base du tarif conventionnel de la Sécurité sociale. Quant à la cotisation, elle est calculée selon le taux de pourcentage dont bénéficiera l’assuré.

Le remboursement en forfait est également défini dans le contrat de couverture. Il se traduit par une somme forfaitaire fixée à l’avance, déterminée au préalable entre la mutuelle d’optique et l’assuré. Le forfait permet de couvrir les dépenses d’optique de l’assuré pendant toute l’année. Ce dernier peut connaitre le montant réellement remboursé à l’avance et peut ainsi anticiper les dépenses. Il s’agit du mode de remboursement le plus choisi.

Les nouveaux contrats responsables

Depuis le 1er avril 2015, les contrats de santé responsables sont en vigueur. Par conséquent, les mutuelles ne peuvent plus fixer les tarifs de remboursement des lunettes comme elles l’entendent. En tout, six combinaisons de planchers et plafonds de remboursement des verres optiques sont introduites.

Ces contrats ont pour but d’offrir un niveau de remboursement correct. Pour qu’ils soient qualifiés de responsables, il faut que les offres respectent la fourchette applicable. Autrement dit, les mutuelles sont libres de définir leurs offres, mais sans jamais quitter la fourchette bisannuelle.

Quelle mutuelle en optique choisir ?

Il est conseillé de choisir le remboursement en forfait plutôt que le remboursement en pourcentage. C’est un type de remboursement plus transparent et plus avantageux. Dans la même logique, optez pour un contrat responsable, capable de vous offrir une protection optimale contre une cotisation raisonnable.

Avant de signer le contrat d’assurance santé, demandez des précisions à votre assureur : le tiers payant, les ayants-droits, les frais à votre charge, les équipements et les interventions chirurgicales, entre autres.